Conférence
en cours de
programmation
Colloque
en cours de
programmation
Conférences
en
video
Le visiteur
revue critique
d’architecture
Le dernier
bulletin
de la SFA

Prix Henry Jacques Le Même
L architecture face au marché
Colloque International "l'architecture face au marché"
les 12, 13 mai 2017

 télécharger le programme 

Ce colloque est organisé par la SFA en partenariat avec le CNRS (GDRI "Savoirs artistiques et traités d'art").

Thématique

L’architecture n’échappe pas aux effets de la mondialisation. Par ce titre, il s’agit d’interroger en premier lieu le rapport que la discipline architecturale et la pratique entretiennent avec les puissances économiques et, à travers celles-ci, avec les instances politiques. Quel rôle le marketing joue-t-il désormais ? Sur quoi se construit aujourd’hui la valeur d’une agence d’architecture ? S’agit-il d’une marque de commerce ? Les mutations techniques et sociales à l’œuvre conduisent à se demander comment les compétences de l’architecte vont vieillir, et comment le droit d’auteur va évoluer à l’ère du numérique. Le développement durable lui-même peut-il échapper aux logiques marchandes ?

L’histoire des concours est riche d’enseignements sur le rapport que la société, à travers la commande publique, a entretenu avec les grands projets. En 1971, le concours du Centre Pompidou, international, ouvert et anonyme, était gagné par deux jeunes inconnus. En 2012, le nouveau palais de justice de Paris est attribué en partenariat public-privé au groupe Bouygues, qui s’était assuré pour l’occasion les services de l’un des deux inconnus de 1971, à la tête désormais de la plus grosse agence de France : en quarante ans la place de l’architecture s’est vue considérablement réduite.

En France, la loi de 1977 définissant la création architecturale comme étant d’intérêt public est toujours en vigueur, mais on peut se demander si elle est encore au cœur des préoccupations des maîtres d’ouvrage. S’agit-il encore pour eux d’« entreprendre un projet », ou est-il désormais question d’« acheter un produit », fût-il un équipement ? Quels critères président aux choix des projets dans les concours ? Par ailleurs, le goût des élus, la décision régalienne, les « jurys » aux motivations complexes, la doxa architecturale exercent – de manière concentrée ou diffuse, manifeste ou implicite – un pouvoir qui façonne nos villes.

Tout « marché » implique un échange ; de quel échange de valeurs l’architecture est-elle le théâtre ? Comment l’échange peut-il être porteur d’une attente politique ?

Ces questions, et bien d’autres encore, occuperont la tribune de la Société française des architectes.